Le Martinet

La restauration du martinet que notre association a engagée, a pour but non seulement de sécuriser le site et de consolider les murs, mais aussi, d'une certaine façon de lui redonner vie.

 

Historique :

 

En 1784, le marquis d’Oms décida de faire construire un martinet (forge qui transforme des barres de fer en clous, fers à cheval etc) sur la rive droite du Tassio, rivière de Sorède, en aval de la grande forge qu’il possédait depuis 1749. Le bâtiment possédait deux particularités : technologique, avec l’utilisation d’une trompe à eau à la place des classiques soufflets, et architecturale, avec un petit aqueduc porté par trois petites arches, elles-mêmes supportées par deux grandes arches. Ce martinet fonctionna jusqu’en 1793, puis, livré au pillage et au temps, il est connu des Sorédiens sous le nom d’église ce qui le protégera.

 

En 2003, apprenant qu’il va être détruit pour laisser place à une villa, la municipalité décida de l’acheter et une poignée de bénévoles et de passionnés créa l’association P.A.S.T.O.R.

La maquette réalisée par G.Borsniak
La maquette réalisée par G.Borsniak

La réhabilitation d’un édifice

 

Le résultat d’un travail de patience et d’habileté qui a séduit par sa réalisation les derniers sceptiques à notre projet. Cette maquette à l’échelle 1/20 reconstitue fidèlement le martinet d’origine, mais aussi elle restitue la vie de ses ouvriers sous forme de petits personnages dans leur activité.

L'aqueduc
L'aqueduc

Il reste comme des vestiges témoignant de l’intense activité qui a régné durant des décennies dans les Albères.

L’association est d’abord allée visiter plusieurs forges catalanes. Après avoir détruit la végétation, des petites arches ruinées ont été découvertes, ainsi que le toit de l’atelier à terre, les murs même pas à hauteur d’homme et la montagne de gravas des constructions modernes du lotissement de la « Vallée Heureuse ». Il fût adopté comme règle de ne faire appel à aucune entreprise de travaux publique, de n’utiliser que les matériaux du site (pierre disséminées ou prises dans la rivière). Aucune machine moderne n’est utilisée à l’exception d’une bétonnière et d’un treuil électrique. Les passionnés y travaillent en moyenne deux matinées par mois et aujourd’hui, les résultats sont là.

 

Les trois petites arches ainsi que la tour de la trompe à eau sont restaurées. Les murs qui bordent le Tassio sont remontés avec les fenêtres et la porte d’entrée (des grilles de fer forgé ont été installées). L’atelier à retrouvé son toit et tout cela de telle manière que le bâtiment conserve le style de son époque. De plus, nous avons électrifié le martinet (gaines enfouies).

Projets à venir :

 

 

Reconstruire la trompe à eau et la descente en rivière avec sa conduite forcée (en bois) et la roue: installer un marteau, une enclume et le système d'entraînement du marteau.

Une fois terminé, la municipalité décidera de l’avenir du Martinet : musée, maison de randonnées, petit théâtre de verdure…

 

Récompense :

 

 

Notre association a reçu le  prix « Initiative Région », attribué par la Banque Populaire. A cette occasion nous avons pu présenter le travail effectué par la quinzaine de bénévoles passionnés.

 

En participant au 23ème Concours pour la Sauvegarde du Patrimoine en 2012, l’association P.A.S.T.O.R. s’est vu remettre à Paris le prix de la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France, et a reçu un chèque de 2000 €.

 


Au-delà de la récompense financière, nous y avons vu un encouragement et surtout la reconnaissance du mérite de toute l'équipe d'amis se consacrant à cette tâche avec beaucoup d'entrain.

Comment s'y rendre ?

Le site du Martinet se situe rue de la Fargue, au croisement avec l'impasse du Martinet, à Sorède.

Partagez ce site !